Coup de jeune pour un vieux géant

.

On m’a récemment confié un « patient » impressionnant: 50 cm x 70 cm, un grand livre constitué de feuillets de carton qui supportaient les plans des possessions de la famille Bouctot, fin 19e siècle dans le nord de la France. Vidé de son contenu lors de l’invasion allemande, le malheureux a connu des temps difficiles, oublié au fond d’un grenier. Chronique d’une renaissance…

Première étape: état des lieux. Le cuir est sali, décoloré et griffé. L’un des coins métalliques protégeant les angles a disparu. A l’intérieur, le papier blanc qui recouvre les feuilles de carton constituant le livre se décolle, ainsi que les onglets sur lesquels sont montés les cartons. Beaucoup de salissures et un unique plan rescapé très froissé.

Je propose de rénover le livre en exécutant des réparations intérieures et un entretien du cuir, sans toucher à la structure de l’ouvrage qui est encore solide.

Je commence par l’intérieur. Après un dépoussiérage général : recollage des papiers, des onglets qui se détachent, pose d’onglets de renfort en papier japonais lorsque l’attache des cartons est fragilisée, retrait des salissures à l’aide de gomme en poudre.

Le défroissage du plan s’effectue à la chaleur sèche, sur une planche à repasser et en intercalant un tissu pour ne pas endommager les corrections qui ont été apportées à la plume et au pinceau !

Vient le tour de l’extérieur : après un nettoyage au savon Brecknell (conçu pour l’entretien des cuirs), j’effectue une reprise de teinte afin d’estomper au maximum les taches et décolorations. Un film de colle à base d’alcool vient raffermir les blessures du cuir et apporter une protection contre l’humidité. Enfin, l’application d’une cire nourrit le cuir dans la profondeur et lui rend son éclat !

Touche finale avec la confection d’un coin en laiton pour rhabiller mon patient ! Cette étape a été particulièrement intéressante puisque je n’avais jamais eu l’occasion de travailler le métal… Mais après quelques tâtonnements, découpe, limage, ponçage, martelage, soudure et vieillissement artificiel à l’aide d’un produit brunisseur, le résultat est satisfaisant, non ?

Avant / après pour conclure :

On en discute ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.