2020 : une année mémorable…

2020 : drôle d’année pour débuter une activité ! Malgré ce contexte très particulier, le traditionnel bilan du 31 décembre se révèle pour la mouette très encourageant !

Retour en images sur une période contrastée !

Janvier : premiers travaux. J’achevais quelques reliures « témoins », destinées à rester sur les étagères de l’atelier.

C’était aussi, pour ce présent site, l’heure de la mise en ligne !

Février : en parallèle au fonctionnement de mon atelier, je suis une formation à la restauration de livres anciens, au CFRPE de Tours.

Début 2020, nous fabriquions des maquettes en suivant les techniques anciennes, du XVIe au XVIIIe siècle ! Opération permettant de comprendre les structures en les reproduisant, pour être capable ensuite de les restaurer !

Mars : voilà que le coronavirus nous tombe dessus… L’avantage de travailler à domicile, l’activité ne s’arrête pas pour autant !

C’est même l’occasion de rattraper un certain retard qui s’installe, déjà, dans l’exécution des commandes…

Avril : la formation en restauration se poursuit vaille que vaille à distance… On découvre Zoom, les joies de la visio-conférence !

A l’atelier, je continue d’avancer. Chaque ouvrage présente ses nouveaux défis, une occasion de s’améliorer ou d’apprendre !

Mai : les affaires reprennent ! Les demi-cuirs s’enchaînent, les cours reprennent à Tours, le rythme s’accélère.

J’ai l’heureuse surprise de voir les clients revenir rapidement à l’atelier; non seulement ceux qui viennent chercher leurs commandes achevées pendant le confinement, mais aussi de nouveaux !

Juin : en combinant les techniques apprises en restauration et leur adaptation moderne étudiée dans des ouvrages techniques, j’ajoute une petite corde à mon arc : désormais, je propose la réalisation de tranchefiles brodées à la main ! Plus esthétiques que leurs cousines industrielles, elles permettent de jouer avec les couleurs que l’on assortit au cuir et aux gardes, pour une meilleure harmonie.

Juillet : derniers travaux avant relâche estivale !

J’ai aimé en particulier ce projet très personnel, d’une jeune grand-mère écrivant et illustrant des histoires à destination de sa petite fille ! L’occasion de découvrir la reliure copte, une structure légère dont la couture reste apparente…

Au mois d’août : un peu de repos !

Mais j’en profite pour vous faire découvrir l’un de mes (futurs) produits-phares, qui rencontre déjà un petit succès : le carnet de vol pour personnel navigant (ici, de l’aéronautique navale), directement inspiré par ma précédente carrière ! Il faut bien que mon parcours atypique serve à quelque-chose…

En septembre : déferlante de petits carnets ! Réalisés pour la fête des artisans et commerçants de Maisons-Laffitte, ils viendront mettre un peu de couleur et de bonne humeur sur le stand où je rencontre un public enthousiaste !

Octobre : les commandes s’enchaînent, les « devoirs » de restauration aussi… L’atelier est submergé par les 856 pages d’une bible de 1724… Surtout, ne pas claquer les portes.

Novembre : rhaa, nouveau confinement !

Hasard amusant, je travaille durant cette période sur plusieurs dictionnaires médicaux confiés par des clients différents…

Décembre : cadeaux de Noël, bien sûr ! Dont ce bel album réunissant des pages de la BD « Les Triplés », patiemment prélevées pendant des années… J’aime ces demandes très personnalisées.

Pour finir l’année sur une note adéquate, une petite alerte « covid » que le PCR réduira à un simple rhume (ouf), et…

… le bilan promis.

Premier constat : la présence des clients me prouve que je ne fais pas fausse route. 2020 a été, paradoxalement pour une année aussi confinée, pleine de belles rencontres et de projets !

Ensuite, l’artisanat est un travail de longue haleine. Je ne cesse de sous-estimer le temps nécessaire à la réalisation des travaux, ou de m’emmêler les pinceaux dans les commandes de matériaux ! Un point d’amélioration en vue pour 2021.

Enfin, restons humbles : je me suis attaquée à forte partie avec ce projet aux antipodes de ma carrière précédente, où je navigue en solitaire après avoir connu et apprécié la vie en équipage, et où j’ai trouvé le moyen d’ajouter une formation exigeante en parallèle d’une activité qui me demande encore bien du défrichage ! Il me faut accepter de revenir à une certaine lenteur, un pas à pas progressif mais ô combien gratifiant.

Pour conclure ? J’ai envie de vous remercier pour votre confiance et votre intérêt. La reliure est une affaire de lien, et sans ses clients, son réseau, l’artisan n’est pas grand-chose.

C’est pleine d’énergie et de nouveaux projets pour 2021 que je vous souhaite une belle année, placée sous le signe de l’espoir, de la culture, et du contact humain retrouvé !

Ils en parlent

On en discute ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.